La Pollution de l’Air : quels effets sur les êtres vivants ?

Philippe Lagarde

La pollution de l’air a des conséquences considérables à tous les niveaux du comportement et du développement des êtres vivants, qu’ils appartiennent au monde animal ou végétal.
La pollution peut tuer directement les organismes, certes, mais elle peut détruire insidieusement, soit en empoisonnant lentement, soit en déréglant les modes physiologiques de la vie. Par exemple, pour se reproduire, les animaux ou les végétaux ont besoin des odeurs, d’hormones, dont le male et la femelle ont besoin pour se retrouver. D’autres en ont besoin pour trouver leur nourriture. Cela explique la disparition progressive de certains oiseaux, des chauves- souris, de serpents, d’amphibiens, de la fragilité accrue de certains végétaux, etc.
Une étude de l’université de Virginie publiée dans Atmosphéric Environnement en 2008 a démontré que dans un air pur, les odeurs fleurales se dispersent sur des distances pouvant parfois dépasser le kilomètre, alors que dans l’air pollué, les molécules sont dégradées ou modifiées. Ainsi 50% du parfum d’une fleur est perdu avant d’avoir parcouru 200 m. José D. FUENTES a estimé que ces aromes sont détruits jusqu’à 90% par la pollution, par rapport à l’
« avant l’Ere industrielle ». Imaginer les conséquences sur la physiologie animale, par exemple sur les abeilles !
Les champignons, quant à eux, sont en forte régression dés que l’on se rapproche des zones d’agriculture intensive et urbaine, comme les lichens d’ailleurs. Ces derniers sont d’ailleurs utilisés comme bio-indicateurs de la qualité de l’air. Les champignons sont aussi des bio-accumulateurs en particulier de métaux lourds et de radio nucléides (radioactivité). Rappelez-vous le nuage de Tchernobyl.

Chez l’être humain, il en est de même. C.Arden POPE a montré que la réduction des fines particules en suspension dans l’air augmentait l’espérance de vie d’au moins 15%.
Les conséquences évidentes constatées à ce jour de la pollution de l’air chez l’homme sont principalement l’augmentation des maladies respiratoires et cardiovasculaires, une baisse de la fertilité ainsi qu’une tendance à la féminisation des individus. Mais ne croyez pas que cela est une découverte récente ! En fait, les scientifiques sont au courant depuis fort longtemps ! En 2002, une étude approfondie de BRUNEKREEF et HOLGATE, publiée dans la prestigieuse revue The Lancet, avait passé systématiquement en revue les recherches sur le sujet publiées sur une période de 20 ans. Plus de 10.000 publications ont été répertoriées allant toutes dans le même sens ! A partir de 2003, c’est 1500 études par an qui ont vu le jour !
L’asthme (en particulier de l’enfant citadin), angines, insuffisances respiratoires, bronchiolites, cancers, sont en augmentation dans les centres urbains industriels. Ainsi, les enfants qui grandissent dans les grandes villes ont 5 fois plus de risque de souffrir de maladies pulmonaires à l’âge adulte selon une étude de GAUDEMAN et AVOL publiée dans le New England Journal of Médecine (septembre 2004).
Il en est de même en ce qui concerne les maladies cardiovasculaires : infarctus, accidents vasculaires cérébraux, angor.

La fertilité de l’homme est également peu à peu perturbée au fil des années. Comme pour les animaux et les plantes, les pesticides respirés à faibles doses mais de façon chronique, altèrent les fonctions reproductives de l’homme. On parle beaucoup, par ailleurs, de produits chimiques ou métaux lourds, qualifiés de leurres hormonaux ou mimétiques hormonaux, que nous ingérons par l’eau et la nourriture (plastics des eaux minérales, biberons, etc.). Mais on oublie que les polluants communs de l’air ont aussi un impact sur les différentes étapes de la reproduction masculine et féminine.

Source : Dr. Philippe Lagarde « Comment peut-on échapper aux maladies » Guy Trédaniel Editeur. 2010.

Partager l'article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on twitter
Share on email

Je vous recommande aussi:

Rechercher

Qui est le Dr. Lagarde

Philippe LAGARDE est un médecin connu, spécialisé en oncologie, mondialement connu pour sa conception particulière de l’application des traitements de chimiothérapie et son grand dévouement pour ses patients touchés par le cancer.

Derniers Articles

Catégories d'Articles